En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. OK

Zakât al fitr 2020

Distribution au Maroc

L’association humanitaire musharaka récolte votre Zakât al fitr en argent pour la redistribuer en nourriture. Conformément à la Sounnah celle ci sera distribuée en denrées alimentaires, notamment cette année en farine et ingrédients de base au Maroc pour les familles dans le besoin.

Celle ci sera distribuée conformément à la Sounnah avant salât el Eîd dans un village très pauvre aux alentours de Marrakesh.

Pour la zakat en farine le poids et de 1,400kg, nous allons donner les mesures au dessus donc au minimum 2 kg

Dans le tarif que nous vous faisons payer est inclus les frais de l'association.

Transport / transfert d’argent / également les frais lié à la distribution.

L’année dernière au Maroc la Zakât était fixée à 13 dh par personne.

Nous faisons donc un tarif de 4€ pour combler les frais et mettre les mesures qui seront avantageuses pour la distribution de vos Zakât al fitr

Zakât al fitr 2020

Merci à tous nos donateurs, nous avons atteint l’objectif.

Comprendre la Zakat al fitr en 9 points

Bien souvent, tout ce qui tourne autour de la zakat est assez mal compris. Il existe d’ailleurs de nombreux musulmans qui confondent les deux zakat qui existent. A savoir la zakat al maal et la zakat al fitr.

Nous nous concentrerons aujourd’hui sur la zakat al fitr, et plus particulièrement celle donnée en nourriture.

1. Ne pas confondre les deux zakat

La première chose à savoir, c’est qu’il ne faut pas confondre la zakat al maal et la zakat al fitr.

- Pour la zakat « al maal », il s’agit en fait de l’aumône sur les biens, qui doit être versée au bout d’une année, à condition d’y être imposable. Nous avons déjà parlé de ce sujet en détail dans un autre article.

- Pour ce qui est de la zakat « al fitr », il s’agit de la zakat qui est donnée à la fin du mois de Ramadan en nourriture. Note importante à prendre en compte pour cet article : Il existe plusieurs avis concernant le moyen de donner cette zakat. Cependant, la grande majorité des savants sont d’avis qu’il faille donner la zakat al fitr en nourriture. Nous parlerons donc uniquement de cet avis à travers l’article, qui nous semble le plus juste.

2. Etymologie des mots « zakat » et « al fitr »

Avant de rentrer un peu plus en détails sur la zakat al fitr, voyons l’étymologie de ces deux mots. Comprendre d’où viennent les mots est chose importante pour définir des termes et mieux les appréhender.

- Pour ce qui est du mot « zakat », il peut signifier plusieurs choses : la croissance, l’augmentation, la bénédiction ou encore la purification, la pureté. Ce terme signifie aussi la sainteté, la bonté, la probité, le développement et bien sûr l’aumône légale. Il s’agit ici d’une définition d’un point de vue linguistique.

Le mot « zakat » vient du verbe « zakkâ », en arabe cela s’écrit « زَكَّى ». Cela signifie également plusieurs choses à la fois : accroître, faire croître quelque chose, purifier…

Pour ce qui est d’un point de vue juridique islamique, le mot « zakat » signifie précisément quelque chose. Il exprime en fait une part qui est déterminée et qui revient aux pauvres. Pour la zakat al maal par exemple, cette part sera destinée et remise en argent. Et pour ce qui est de la zakat al fitr, elle sera donnée en nourriture aux ayants droits.

- Voyons maintenant l’étymologie du mot « fitr ». La langue arabe étant très riche, le mot « fitr » « فِطْر » est un mot qui signifie directement « rupture du jeûne ». Il s’agit donc d’un mot utilisé pour le jeûne et sa rupture.

Attention, ce mot ne vient pas du verbe « fatara » « فَطَرَ » comme pourraient le penser certains. Car le mot « fatara » signifie : fendre, fêler quelque chose. Pour parler d’Allah par exemple, on peut le traduire par : créer, façonner : « فَطَرَ اللهُ العالَمَ » (Allah a façonné le monde.)

Le mot « fitr » vient donc du verbe « aftara », qui s’écrit « أَفْطَرَ » en arabe. Ce verbe signifie littéralement : casser le jeûne ou déjeuner.

3. Zakat al fitr et « iftar »

Maintenant que vous avez compris d’où viennent ces deux mots, nous pouvons expliquer le sens approximatif de la notion « zakat al fitr ». Nous disons « sens approximatif » car la langue française ne pourra jamais remplacer la langue arabe.

En d’autres termes, « zakat al fitr » peut signifier « l’aumône de la rupture du jeûne ».

• Le mot « iftar », qui s’écrit « إِفْطار » en arabe vient de la même famille que le mot « fitr ». Il signifie : rupture du jeûne, déjeuner, repas que l’on fait à l’expiation du jeûne.

C’est la raison pour laquelle on parle d’organisation « d’iftars », en parlant de repas organisés les soirs de Ramadan. L’association Musharaka organise d’ailleurs des iftars chaque année pour nos frères et sœurs sinistrés du séisme de Palu. Par la grâce d’Allah, vous avez été très très généreux cette année. Nous avons pu récolter une somme considérable pour les iftars du Ramadan 2020 à Palu. Wal hamdoulillah !

• Le mot « ftour » que vous connaissez tous, est un mot dialectal qui vient du mot arabe « fatoûr ». Pareillement que pour le mot « iftar », le mot « fatoûr » « فَطور » appartient à la même famille que le mot « fitr ».

Le mot « fatoûr » signifie aussi : petit déjeuner, rupture du jeûne, ou encore casse-croûte.

4. Caractère obligatoire de la zakat

Parlons maintenant de la zakat al fitr en nourriture d’un point de vue religieux. Le fait de s’acquitter de cette zakat est-il obligatoire pour le musulman ? La réponse est oui. La grande majorité des savants de l’islam disent qu’il est obligatoire de s’acquitter de zakat al fitr.

Il existe plusieurs hadiths du Prophète (aleyhi salat wa salam) qui parlent de cette aumône :

• Selon Abdoullah Ibn Omar (qu'Allah soit satisfait d’eux), le Prophète (aleyhi salat wa salam) a imposé l'aumône de la rupture du jeûne : un sa' de dattes, ou un sa' d'orge pour le serviteur et l'homme libre, pour les hommes et les femmes, pour les vieux et les jeunes parmi les musulmans. Et il a ordonné qu'elle soit donnée avant la sortie des gens pour la prière. Boukhari et Mouslim

• Abou Saïd Al Khoudri (qu'Allah soit satisfait de lui) disait : « Nous sortions l'aumône de rupture du jeûne un sa' de nourriture, ou un sa' d'orge ou un sa' de dattes ou un sa' de fromage ou un sa' de raisin sec. » Boukhari et Mouslim

Le « sa’ » : il s’agit d’une unité de mesure qui était utilisée à l’époque du Prophète (aleyhi salat wa salam). Elle correspond à quatre « moudd », autre unité de mesure. Un « moudd » représente ce que l’on peut mettre comme quantité dans ces deux mains lorsqu’elles sont jointes.

5. Objectif de cette zakat pour le musulman

Nous savons qu’en Islam, il existe un objectif derrière les actions menées. Et quand Allah décide et ordonne une chose, c’est forcément qu’elle est bonne et utile pour nous.

Le fait de donner la zakat al fitr en nourriture chaque année, à la fin du Ramadan, n’y échappe donc pas !

Les objectifs sont divers, variés et bénéfiques :

  • - Se purifier des mauvaises paroles dites durant le mois de Ramadan ;
  • - Aider les pauvres ;
  • - Leur donner de la joie le jour de l’Aïd ;
  • - Expier les mauvais comportements commis pendant le Ramadan.

On retrouve ces objectifs à travers un hadith prophétique :

Selon 'Abdallah Ibn 'Abbas (qu'Allah soit satisfait d’eux), « le Prophète (aleyhi salat wa salam) a imposé l'aumône de rupture du jeûne comme purification pour le jeûneur des paroles futiles et grossières et comme nourriture pour les pauvres. Celui qui la donne avant la prière elle est alors une zakat acceptée et celui qui la donne après la prière, c'est une aumône parmi les aumônes. » Abou Dawoud

6. Pour qui est obligatoire cette aumône de rupture du jeûne ?

La zakat al fitr en nourriture doit être donnée par toute personne musulmane pubère et capable, en charge de son foyer.

De manière générale, c’est l’homme qui s’acquitte de la zakat puisque c’est lui qui est le chef de famille. Il est donc impératif de donner la zakat pour lui-même en premier lieu. Mais il doit aussi la donner pour la famille dont il est responsable : épouse(s), enfants, parents…

Le chef de famille devra donc s’acquitter d’un « sa’ » pour chaque personne dont il a la charge. Un sa’ équivaut environ à 2,7kg.

7. A qui donner la zakat al fitr ?

La zakat al fitr est une aumône spécifique.

  • • Contrairement aux autres aumônes qui peuvent être faites, celle-ci doit exclusivement être reversée aux pauvres et aux nécessiteux.
  • • Elle peut être donnée sous forme de don à des associations comme la nôtre. Le « montant estimé » de la zakat pour cette année est de 7€. Par exemple, si vous êtes en charge de 4 personnes (vous-même, votre épouse et vos deux enfants), vous devrez donner 28€ à l’association Musharaka. Avec cet argent, nous achèterons les denrées alimentaires nécessaires. Puis, votre zakat sera UNIQUEMENT reversée en nourriture aux personnes concernées conformément à la sounna.

8. A quel moment s’acquitter de la zakat ?

Il existe différents avis concernant le moment où il faut s’acquitter de la zakat al fitr en nourriture.

  • • Tout d’abord, il est obligatoire de s’en acquitter avant la prière de l’Aïd. Si celle-ci est donnée après la prière, elle ne sera plus considérée comme une zakat mais comme une simple aumône ;
  • • A partir de l’aube du jour de la fête de l’Aïd, celle-ci devient obligatoire ;
  • • Selon les malikites, il est possible de s’acquitter de la zakat al fitr un ou deux jours avant la fête de l’Aïd ;
  • • Les hanbalites quant à eux pensent que celle-ci peut être versée à partir de la moitié du mois de Ramadan ;
  • • Les shaféites enfin, disent qu’il est permis de donner la zakat al fitr en nourriture dès le début du mois de Ramadan.

9. Les personnes ne pouvant pas bénéficier de cette zakat

Il existe certaines catégories de personnes qui ne peuvent pas recevoir la zakat al fitr. Cela est également valable pour l’acquittement de la zakat al maal :

  • • Les personnes riches, car elles n’en ont pas besoin ;
  • • Certaines personnes proches de la famille (époux, enfants, parents, grands-parents, petits-enfants) ;
  • • Les personnes qui sont capables de travailler mais qui ne veulent pas travailler alors qu’ils sont en bonne santé ;
  • • Les personnes qui travaillent et qui sont en bonne santé ;
  • • Les personnes non-musulmanes, exceptées celles « dont les cœurs sont à gagner » à l’islam.

Pour ce dernier point, il s’agit d’une référence au verset où Allah dit : « Les aumônes sont destinées aux pauvres, aux nécessiteux, à ceux qui sont chargés de recueillir ces dons et de les répartir, à ceux dont les cœurs sont à gagner, au rachat des captifs, aux endettés insolvables, à ceux qui se consacrent à la cause de Dieu et aux voyageurs démunis. C’est là un arrêt de Dieu, et Dieu est Omniscient et Sage. » S.9, V.60