En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. OK

Don de Coran en Indonésie


L’association Musharaka s’est engagée à distribuer des corans en Indonésie !

Comme objectif nous avions 300 corans pour la distribution ,les corans valent 5€ sur place sur l’île de Palu Objectif atteint avec succès donc augmentation a 400 corans

Aquitez-Vous de Votre Zakat Al Maal

Troisième pilier de l’Islam, la Zakât Al Maal est l’aumône obligatoire par excellence. Elle contribue à réduire les inégalités et favorise le partage et la solidarité.

CONSTRUCTION D'ORPHELINATS

Participez avec nous à la construction d’orphelinats en Indonésie, pour redonner le sourire aux plus démunis

{ Dis : « Et toute dépense que vous faites (dans le bien), Il la remplace, et c’est Lui le meilleur des donateurs. }

Contact

Devenir Donateur Régulier

Donateur Régulier

Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.
Détails de facturation

Total du don : 5,00€ One Time

L’association Musharaka

Jamais depuis des décennies, le monde n’aura connu autant de crises humanitaires graves simultanées. Aux différents conflits armés viennent s’ajouter diverses catastrophes naturelles et chaque année, des millions de personnes à travers le monde voient leur vie soudainement bouleversée. Les populations frappées par la pauvreté sont les premières à souffrir lors d’une crise, car elles n’ont pas les capacités d'y faire face puis de reconstruire leur vie. Des millions de personnes se retrouvent alors à vivre dans des abris de fortune insalubres. Le manque d’eau potable et de nourriture menace également leur survie. Apporter une aide d’urgence à ces familles, qui ont tout perdu et se retrouvent totalement démunies, est un pan essentiel des actions en humanitaire. Selon les chiffres de 2018, 70,8 millions de personnes ont été forcées de quitter leur maison, dont 25,9 millions qui ont trouvé refuge dans un pays étranger et 132 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire pour survivre partout dans le monde.

Nous vivons dans un monde où le coût humain et économique des catastrophes ne cesse d’augmenter. Si nous n’agissons pas rapidement, les risques naturels et ses conséquences s’aggraveront et se multiplieront. C’est ainsi qu’en novembre 2018, notre association humanitaire musulmane a vu le jour, suite au tremblement de terre et tsunami à Palu, le pire désastre naturel en Indonésie depuis 2009.

28 septembre 2018 : le séisme le plus meurtrier d’Indonésie depuis 2009…

L'Indonésie, qui est localisée sur la « ceinture de feu du Pacifique », est l'un des pays les plus exposés aux catastrophes dans le monde, notamment en termes de séismes compte tenu de sa situation géographique. Depuis 2010, le nombre de failles actives à travers le pays est passé de 81 à 295 (selon la carte nationale des séismes de 2017).

Le 28 septembre 2018, c’est un séisme peu profond de magnitude 7,5 qui s'est produit dans le col de la péninsule de Minahasa. L'épicentre est situé à Célèbes, dans la région montagneuse de Donggala, province de Sulawesi central. L’événement a été précédé par une séquence de séismes précurseurs, dont le plus important était la secousse qui s'est produite plus tôt dans la journée. Après la principale secousse, une alerte au tsunami a été lancée pour le détroit de Macassar à proximité de l'épicentre, mais a été pourtant levée une heure après. Cependant, un tsunami a frappé plus tard la capitale provinciale Palu, une agglomération de près de 350 000 habitants, détruisant tout sur son chemin.

Palu était jonché de bateaux renversés, de carcasses de véhicules, de bâtiments réduits à des amas de débris, d'arbres déracinés et de lignes électriques abattues, témoignant de la violence des secousses et du Tsunami. Le pont jaune traversant Palu a été emporté par la puissance de la vague du tsunami, et gisait sous les eaux. La mosquée au toit vert et arrondi a été également mise à terre. Le centre commercial et plusieurs hôtels ont été totalement vus ravagés. Pendant ce même jour, plus de la moitié des détenus de la prison de Palu se sont évadés lorsque les murs se sont effondrés à cause du séisme. Des maisons d'habitations, il ne restait quasiment rien ; les survivants qui n'ont pas pu être évacués étaient donc dehors, certaines personnes ont été même soignées à l'air libre tant les hôpitaux étaient tous débordés ; un peu partout il manquait cruellement d'eau potable. Les effets combinés du séisme et du tsunami ont entrainé au moins 4100 morts et 1100 disparus présumés morts. La zone touchée par le séisme et le tsunami n'inclut pas seulement la ville de Palu et celle de Donggala, mais également les localités de Sigi et Parigi Buton…

frappé plus tard la capitale provinciale Palu, une agglomération de près de 350 000 habitants, détruisant tout sur son chemin.

Le gouvernement indonésien avait alors lancé un appel à l'aide internationale. Le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (UNOCHA) avait estimé à 191 000 le nombre de personnes ayant besoin d'une aide humanitaire d'urgence, dont 46 000 enfants et 14 000 personnes âgées. Des dizaines d'associations humanitaires et d'organisations non gouvernementales se sont dites prêtes à apporter une assistance d'urgence après cette catastrophe majeure. C’est ainsi que l’Association Musharaka a vu le jour, près d’un mois après l’évènement du 28 septembre 2018, grâce à la détermination d’un groupe de frères musulmans. Déjà actifs dans l’univers associatif et désireux de s’unir pour venir en aide aux plus démunis, l’association humanitaire musulmane s’engage à œuvrer auprès des nécessiteux à travers le monde, en commençant par Palu, tout en suivant les valeurs islamiques basées sur l’entraide, la solidarité et le respect de l’autre.

Nos valeurs se basent avant tout sur l’humanité

Notre association humanitaire musulmane se fonde sur les valeurs humaines de l'Islam, celles de la solidarité et du respect de la dignité humaine que nous plaçons au cœur de nos préoccupations. Nous sommes ainsi guidées par les principes humanitaires, à savoir :

  • L’humanité, ce qui implique qu’une place centrale soit accordée à la sauvegarde de la vie humaine et à l’atténuation des souffrances, où qu’elles se produisent;

  • L’impartialité, ce qui suppose que la mise en œuvre soit dictée uniquement par l’ampleur des besoins, sans discrimination entre les populations affectées ou entre leurs membres;

  • La neutralité, ce qui signifie que l’action humanitaire ne doit favoriser une partie plutôt qu’une autre à un différend lorsqu’une telle mesure est appliquée;

  • Et l’indépendance, ce qui veut dire qu’il ne faut pas mêler aux objectifs humanitaires des objectifs politiques, économiques, militaires ou autres, qu’un acteur pourrait poursuivre concernant une zone où une action humanitaire est mise en œuvre.

L’Association Musharaka, située à Aix-en-Provence, réunit ainsi plusieurs frères vivant en France, en Belgique et au Maroc, spécialisés dans des domaines divers et variés. Ce sont des individus qui évoluent dans des milieux différents, mais qui décident de collaborer dans la réalisation d’un projet commun, celui d’apporter notre aide aux populations affectées et de leur faciliter le retour à une vie et des moyens de subsistance normaux. Notre bien aimé Prophète a dit « Le meilleur des hommes est le plus utile aux autres » et selon le Coran, « celui qui sauve un être humain, c’est comme s’il sauve toute l’humanité » (Sourate 5, verset 32). Nous appelons par notre engagement, nos valeurs et nos missions, à la construction d’une solidarité humaine qui transcende les différences et les frontières. Cette solidarité et ce partage s’entendent envers les personnes défavorisées, mais aussi entre organisations et particuliers qui les soutiennent, au travers de partenariats et de dons.

Les orphelins rescapés du séisme sont au centre de nos missions

Ainsi, notre association humanitaire musulmane s’est fixé comme mission principale de porter l’essentiel de nos actions aux suites du séisme et du Tsunami de Palu en septembre 2018. Nous avons alors commencé par des missions d’aide de première nécessité à grande échelle et des distributions alimentaires à Palu. Nous sommes venus en aide à la population démunie en leur offrant notamment des repas, des colis alimentaires, des produits de première nécessité… ainsi qu’une présence bienveillante et une oreille attentive. Ce sont des centaines de réfugiés dans les camps de Palu et arrondissements qui ont bénéficié du support apporté par les membres de l’équipe.

Des familles entières ont été brisées par les catastrophes. Les enfants sont profondément marqués par ces drames, confrontés très tôt à la peur et au deuil. Certains sont brutalement devenus orphelins. Séparés de leur famille par le séisme et le tsunami, ils sont particulièrement vulnérables. Les jeunes enfants qui recherchaient d'éventuels proches survivants auront vu et vécu des expériences horribles qu'aucun enfant ne devrait voir. Bon nombre d’entre eux dormaient dans les rues sinistrées de Palu. Nous avons donc décidé de porter une attention particulière aux enfants orphelins de Palu et alentours. Grâce aux différents dons et partenariats, nous avons pu construire avec succès le tout premier orphelinat, « Al Anshaar », qui loge plusieurs enfants. S’en est suivi par la suite un deuxième orphelinat à Palu, en partenariat avec l’association humanitaire Yoummanity.

Louange à Allah et par la cause des dons nous avons toujours été très satisfaits et très bien assistés par les nombreux donateurs ! Aujourd’hui, près d’un an après le terrible séisme qui avait frappé la ville de Palu, quelque 57 000 personnes restent encore dans des abris de fortune. Aussi, nous continuons nos actions et restons concentrés sur nos efforts. Nous travaillons dans l’urgence, mais aussi sur des projets à long terme comme il en est le cas avec les orphelinats. Grâce à vos dons, nous continuerons toujours la distribution de nourriture en faveur des rescapés du séisme et du tsunami, ainsi que la construction d’autres orphelinats dans les zones les plus difficiles de Palu. Nous prenons soin et faisons notre possible pour assister les orphelins dans leur quotidien afin qu’ils aient une bonne qualité de vie.